Trono de Sangre

Trono de Sangre

Imagine que tu oses sauter d´un mur sans savoir ce qu’il y a derrière, juste en faisant confiance à ce que tu ressens, et bien ca, c’est le groupe Trono de Sangre. Le courage de faire un pas en avant pour aller plus loin en sachant que certaines personnes aimeront et d´autres non.

Ce groupe est originaire de Madrid, mais ne les chercher pas la bas, ils n´y sont pas souvent, donnant des concerts a droite ou a gauche toute l´année.

Et pour ceux qui ne les connaissent pas encore, je vous dirai juste, accédez à votre Bandcamp et écoutez les. Je vous garanti que vous allez être surpris. Si je devais définir leur musique aujourd´hui, je ne suis pas encore sur de ce comment les décrire. C´est un mélange de punk, hardcore, metal, scream, bref je dirai un genre bien a eux.

Le groupe Trono de Sangre sonne à Trono de Sangre, un point c´est tout!

Ils ont leur propre style, leur propre son et moi j ´adore!

 

 

(NiN) “Trono de Sangre” est apparu en 2010, depuis toutes ces années, je pense que les otorhinos ne sont pas au chaumage grâce a vous (mdr), on constate le groupe est reste fidèle à un son, donnant l’impression très claire de savoir ce que vous voulez et comment vous voulez. Pouvez vous nous donner votre vision de ces dernières années ?

Nous n’avons pas les idées préconçues très claires concernant notre groupe et notre son, pour chaque composition que nous nous laissons porter. Nous savons que nous voulons faire quelque chose d’agressif, qui nous interpelle, qui parfois est complique a jouer et qui nous fait améliorer. Nous aimons faire des compositions qui nous porte a cœur. Pourtant, a chaque enregistrement de nos albums, nous avions une idée en tête: pour le premier, il s’agissait simplement de composer nos premières chansons, de nous connaître, de connaître nos morceaux et de les pratiquer au studio et de lancer le groupe. Pour le deuxième, nous voulions des chansons et une production très travaillées avec des couches de sons, et pour ce dernier album, on cherchait quelque chose de plus punk, plus direct, sans ornements, des voix, des guitares, des basses et des tambours, un genre de face a face avec nos auditeurs.

Au fait, puisque vous mentionnez l´otorhino, je suis actuellement le seul à avoir des boules quiès sur mesure dans le groupe, mais puisque vous parlez de ca, si quelqu´un qui lit cet article pense à se faire des boules quiès, un petite conseil, ne les faites pas chez n´importe lequel. Avec mes premiers, j’ai eu une terrible otite et la ou la compagnie n´avait pas garder la moulure, donc tout a refaire. Pensez dans le cas ou vous les perdez.

>

Comment avez vous fait face quand vous avez jouez sur scene au Download festival sachant que vous aviez l habitude de plus petit endroit comme Wulitzer, de clubs ou autres?

Nous devons dire que le Wurli c´est comme notre deuxième maison, où nous pouvons jouer plus confortablement, pour Alvaro, Ricardo, les gens de la salle en général et en particulier par l’entraîneur Ramon Moreira. C´est notre “endroit fétiche” préféré à Madrid. Jouer au Download, dans un festival de cette taille était notre sujet en suspens, quelque chose que nous devions faire et que nous croyions mériter, que nous devions envisager. C’est une grande expérience, te voir jouer entouré par cette PA, avec un son comme ça et avec ces nerfs qui viennent quand vous faites face à un défi à un nouveau niveau. Ce fut une belle journée, oui monsieur.

 

>

Votre dernier disque et EP ont été enregistrés par Ivan à Kollapse Stvdio, je dois dire que tout ce qui est sorti de là semble spectaculaire, maintenant que vous êtes allé dans les pays du Nord, pensez-vous aller y faire une visite gastronomique ou chercher des alternatives à Madrid?

Merci beaucoup, je suis content que vous aimiez notre son. Notre LP “La mitad de lo que somos…” a été enregistré dans Manufacturas Sonoras, avec Koke Diez, qui a également édité l’album. Nous avons passe beaucoup de temps pour sa production comme je te disais auparavant. Quant à Kollapse, cela ne nous dérangerait pas de répéter, sans doute, puisque Ivan est un gars charmant, qui comprend parfaitement musicalement et personnelle et a réussit a nous faire sortir un putain de son. Le prochain nous l’enregistrerons à Madrid, mais il se peut que nous le mixons dans un autre studio différent de l’enregistrement, rien n´est encore conclu, mais aller en Galice à Kollapse est beaucoup plus complique car nous devons demander plus de jours de vacances, et c´est plus complique de devoir déplacer toute l’équipe à la fois aussi loin..

>

Nous voyons que vous prenez un soin exquis dans le design des t-shirts comme de vos disques, pensez-vous que c’est la seule façon d’attirer les gens a ce genre de produits?

Merci encore. Eh bien la vérité, la formule pour que les gens achètent vos disques et le merch est quelque chose que personne ne sait, mais bien sûr, vous devez prendre soin de tout cela afin que les gens sont intéressés. Si un disque ou un t-shirt attire vos yeux, si vous aimez la musique qui vous entoure ou que celle ci s identifie un peu avec vous, cela vous incitera à l’acheter pour être vous-même un peu de cela aussi. J’espère avoir bien expliqué, allez, c’est un peu ce que je ressens quand j’achète un disque ou un T-shirt que j’aime vraiment.

>

L’autre jour, en écoutant votre dernier album dans Bandcamp “La mitad de lo que somos, la mitad de lo que creemos” il m´est venu à l’esprit le son bcore de 2000 avec des groupes comme No more lies et Standstill, Etant de Madrid, ca devrait sonner plus à des groupes comme Proud’z ou Redshift, qu´en pensez-vous pas?

C’est un compliment. Nous avons été, et nous sommes toujours très fans de toute cette vague. Personnellement, ces années-là, avec toute l’explosion des disques qui sortent de Bcore (Standstill, Aina, No More Lies, Zeidun, Maple, Half Foot Outside, Madee, etc.) ont été très importants dans ma vie et m’ont ouvert les yeux. Chaque découverte, chaque album, était une expérience très intense. En ce qui concerne la vague de Madrid, moi, je prefere le groupe nuevenoventaicinco, mais il faut dire que le groupe n’est eu qu’un joueur de Madrid, la plupart d’entre nous ont grandi dans d’autres villes, donc nous ne nous identifions plus à une “scène” pour être d’un endroit ou d’un autre.

>

“Nous savons que nous voulons faire quelque chose d’agressif, qui nous interpelle, qui parfois est complique a jouer et qui nous fait améliorer

>

Habituellement c´est plus courant de demander le meilleur concert, mais nous on aimes plus savoir ce qui a été le plus désastreux et / ou honteux?

Hahahaha, désastreux, voyons, nous n’avons jamais fait un désastre de concert, ou c´est ce je veux penser, hehe. Le plus « embrouille » a été celui à La Boite, avec Ramming Speed ??et Under Vultures. Ce jour-là, coïncidait avec les sélections de football du mondial. Bien sûr, le concert ne devait pas commencer avant la fin du match de foot, les quatre-vingt-dix minutes nous on donné le temps de boires de nombreuses bières, nous ne sommes pas très footballeurs, mais plutôt très buveurs. Nous n´étions pas très frais en sortant du bar, vous voyez et pouvez imaginez. Je pense aussi me souvenir qu´a concert, certains ont commencé à jouer la première musique avec l’ampli éteint. C’était le niveau. Rien de désastreux en soi, mais sûrement un peu embarrassant.

>

Aujourd’hui que les ventes de disques est resté dans quelque chose presque anecdotique, qu´apporte une discographie à un groupe?

Bien après vous avoir laissé beaucoup d´argent en studio pour enregistrer le disque et demander de nombreuses faveurs à vos amis, il n’y a généralement pas beaucoup de ressources, surtout économiques, pour faire face à la fabrication du disque. Donc, la maison de disques contribue et vous aide également à avoir plus de promo, car il consacrera du temps pour vendre les disques et grâce à eux, vous pouvez atteindre plus de gens.

>

L’avant-dernière question est pour David, je vois que des bandes d’Ampeg VR et Precision, pourquoi ne pas prendre un Orange AD200 ou une Table 400+ c´est plus sympa, non?

Eh bien, j’ai joué avec l’AD200, surtout quand j’ai joué dans Emerge, il y a de nombreuses années, et c’est un ampli qui ne m’a pas convaincu. Il me semble que si vous avez un bon coup droit et que vous jouez avec de nouvelles cordes, ça répond très bien, mais si ce n’est pas le cas, pour moi c’est un peu éteint, ça n’a pas le punch dont j’ai besoin ou que j’aime. Mais à la place, je dois dire que la basse de ” El perro bajo la piel ” est enregistrée avec une guitare Orange OR-80 et une pré-simulation de Matamp. Donc, OR-80 plus précédente Matamp, grand, AD200, comme ci comme ca. Quant a Mesa, j’ai pu l´utiliser il y a plusieurs années avec Balty (The Happiness Project / KLS), mais c’était à un concert et je n’ai pas pu prendre le temps d’en profiter, mais c’est un ampli qui m’a toujours très bien impression. Mais allez, je dois vous dire que personne n’est plus que le VR, sinon, demandez à Lou Barlow, qui joue maintenant avec un, hehe. Pour faire une bête roulante, rapide, avec attaque, définie, grosse mais poignardée, rien de tel et le Bergantino NV610. Bon, un frigo Ampeg en vaut la peine aussi, je ne vais pas le nier.

>

Et pour finir, pourquoi on ne peut pas acheter vos disques a l’étranger?

Eh bien, tu me laisses sans voix. Il semble que d’après ce que j’ai pu voir pour Bigcartel, on ne peut pas acheter en dehors de l’Espagne, nous allons donc y remédier, promis. Nous avons récemment envoyé un LP en Australie et un t-shirt en Allemagne, mais ça doit être passé par notre Bandcamp. En outre, une partie de la distribution européenne contient des copies de nos dossiers. Dans tous les cas, quiconque veut un disque, peut faire une demande par courrier ou par facebook, bien sur nous organiserons l’envoi, il manquerait plus que ca!

>

Ci dessous veuillez trouver tous les liens pour s´informer ou autre Trono de Sangre. Nos plus sincères remerciements à Trono de Sangre  pour nous avoir aidé.

PS du responsable de cet article : J’ai pu faire l’achat depuis l’étranger sans aucun problème, à travers Bandcamp. Je suis heureux comme un poisson dans l´eau, j’ai trop hâte de recevoir cette œuvre d’art signée par le Trono de Sangre.